Oui Dire Editions - Site officiel

Contes traditionnels, créations contemporaines, pour tous les publics, de la petite enfance à l'adulte

Les Mille et Une Nuits, dans les pas de Shéhérazade

Shahrayar, le Roi de Perse découvre un jour que sa femme le trompe. Fou de rage, il lui tranche la gorge. Il décide alors d’épouser chaque soir une nouvelle jeune fille mais la tue au lever du jour pour être sûr de ne plus être trahi. Malgré la folie du Roi, Shéhérazade décide d’épouser le souverain. Dès le premier soir, elle lui raconte une histoire qu’elle interrompt le matin. Pendant mille et une nuits, la Belle va raconter pour ne pas mourir et sauver ainsi le royaume de la folie d’un homme.

26,00 €

Les Mille et Une Nuits, dans les pas de Shéhérazade

Une voix envoûtante qui tient l’auditeur en haleine de bout en bout. Coup de cœur 2007 L’heure joyeuse


«...Une flûte du désert ouvre l’enregistrement. Nous voilà transportés dans le diwan de Jihad Darwiche, assis sur un tapis d’Orient, un verre de thé à la menthe à la main, devant un narguilé. La majorité de ces contes à tiroirs ont pour thème les rapports homme-femme : séduction, pouvoir, adultère parfois. Quelques brefs passages musicaux – flûte, tambourin frotté, percussions – assurent le passage d’un récit à l’autre. Le conteur libanais enfile ses histoires d’une voix presque neutre, mais envoûtante : phrases courtes, rythme intérieur, brèves suspensions de récit qui tiennent l’auditeur en haleine de bout en bout. Quand on a écouté les 3 CD, on en redemande encore....» Bibliothèque L’heure joyeuse

Les premières histoires des Mille et une nuits
Connu de tous, les personnages d’Aladin, de Sindbad et d’Ali Baba ont fait la notoriété des Mille et une nuits. En revanche, l’on connaît moins les premières histoires. Notamment pourquoi Shéhérazade doit raconter tous les soirs des histoires au Roi de Perse. Ce sont donc ses premiers contes souvent rusés que Jiahd Darwiche a choisit de réunir sur ce triple album.

Jihad Darwiche. Né au sud Liban, Jihad Darwiche a été bercé par les contes et la poésie. Après un détour par quelques années d’études scientifiques, Jihad prend la parole comme journaliste de radio à Paris et à Beyrouth puis comme enseignant d’arabe à l’Université de Provence. Faisant de la parole son domaine de prédilection. C’est tout naturellement qu’il est devenu conteur. Aujourd’hui il anime également des ateliers de création de contes pour enfants et adultes ainsi que des stages de formation à l’art du conte. Parallèlement, il a publié aux Editions L’Harmattan : Les souliers rouges, Saraya, Le prince des génies, La fille de l’ogre, La princesse déguisée, Nour et le moineau et aux Editions Albin Michel Jeunesse : Le derviche et le marchand, Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage, Les petites malices de Nasreddine 2005.

Abaji. Né au Liban, Abaji quitte cette terre incendiée en 1976 pour venir s’installer à Paris. Avec un père un peu grec et une mère un peu turque, Abaji est un musicien qui cultive le multiculturalisme. Aujourd’hui, il a fait escale sur l’album des Milles et une nuits. Avec magie, il marche dans les mots du libanais Jihad Darwiche.


Auteurs & interprètesJihad Darwiche
Musique Abaji
Illustration Joan Negrescolor
Collection Contes d'auteurs
Langue Français
Durée 165 mn - Digipack 3 CD
REF ODE120-22
EAN 3760018040265
8 ans et +

Coup de cœur Bibliothèque L’heure joyeuse - Coup de Cœur sélection 2007

Une flûte du désert ouvre l’enregistrement. Nous voilà transportés dans le diwan de Jihad Darwiche, assis sur un tapis d’Orient, un verre de thé à la menthe à la main, devant un narguilé. La majorité de ces contes à tiroirs ont pour thème les rapports homme-femme : séduction, pouvoir, adultère parfois. Quelques brefs passages musicaux – flûte, tambourin frotté, percussions – assurent le passage d’un récit à l’autre. Le conteur libanais enfile ses histoires d’une voix presque neutre, mais envoûtante : phrases courtes, rythme intérieur, brèves suspensions de récit qui tiennent l’auditeur en haleine de bout en bout. Quand on a écouté les 3 CD, on en redemande encore.

Chronique Adem, sélection CD, juin - août 2008

Voilà racontées, non pas mille et une histoire, comme l’a fait Shéhérezade pour avoir sa vie sauve, mais quelques-unes unes des moins connues. Jihad Darwiche a fait une belle sélection, les textes sont très beaux. Par contre, sa façon de raconter manque un peu de relief. Les histoires sont entrecoupées par la très belle musique d’Abaji, à l’instrumentation très variée et jouée avec beaucoup de virtuosité. Une manière agréable d’entrer dans cette merveilleuse littérature

120