Oui Dire Editions - Site officiel

Contes traditionnels, créations contemporaines, pour tous les publics, de la petite enfance à l'adulte

La création du monde, Zeus, Quelques Monstres

Si très souvent vous revient cette lancinante question « Qu’y avait-il avant tous les avants ?» Alors, laissez-vous porter par les mots de Claudie Obin, il est fort à parier que vous en saurez bientôt plus sur l’origine du monde. Quand celle-ci n’aura plus de secret pour vous, laissez-vous amuser par le récit des tumultueuses amours de Zeus ou faites-vous peur avec les immondes gorgones et autres monstres à trois têtes !

26,00 €

La création du monde, Zeus, Quelques Monstres

Ça se jalouse, ça se zigouille, ça s’ensevelit, ça s’empoisonne, ça se « réenfante »... et ça renaît de ses cendres.

Ça se jalouse, ça se zigouille, ça s’ensevelit, ça s’empoisonne, ça se « réenfante »... et ça renaît de ses cendres.


«...il n’est pas question, sur ces galettes, de petites historiettes, mais de mythologie grecque, de celle qui décrypta le tréfonds humain bien avant la psychanalyse. Ça se jalouse, ça se zigouille, ça s’ensevelit, ça s’empoisonne, ça se « réenfante», ça renaît de ses cendres... La voix de Claudie Obin scotche nos tympans à ces péripéties: claire et posée, pour permettre qu’on s’y retrouve dans cette multitude de personnages ; retenue ou vibrante, pour créer suspense et émotion. La conteuse maîtrise tant son histoire qu’elle donne parfois l’impression d’avoir vécu elle-même l’aventure... La collection propose à ce jour 3 coffrets de 3 CDs explorant les amours de Zeus, les enfers ou les monstres antiques. Le partage de chaque enregistrement en morceaux séparés par des virgules musicales (remarquables) en permet l’écoute dès huit ans. Un véritable petit trésor...» Citrouille mars 1999

Claudie Obin. Faire vivre les textes mythologiques, et, nous faire découvrir notre patrimoine universel, tel est le travail qu’a entrepris la conteuse Claudie Obin. En 1998, elle apporte la première pierre aux Éditions Oui’Dire, en racontant 9 récits de la mythologie grecque. Aujourd’hui, elle continue de transmettre l’extravagance des dieux et des héros grecs, mais se passionne aussi pour les mythologies, d’Inde, de Chine, de Finlande… Sensible aux récits extraordinaires, elle a, ces dernières années, investit d’autres contes comme ceux de la Table Ronde…Mais surtout l’étrange et fabuleuse histoire de Jean-Baptiste Grenouille, l’incroyable héros du « Parfum », de Patrick Süskind.


Auteurs & interprètesClaudie Obin
Musique Alice Giraud
Illustration Nancy Ribard
Collection Contes d'auteurs
Langue Français
Durée 158 mn - Digipack 3 CD
REF ODE104-06
EAN 3760018040166
8 ans et +

Coup de cœur Citrouille n°22 - Mars 1999

Bien évidemment, certains d’entre vous n’iront pas acheter les CD de Claudie Obin après avoir lu cet article. Tant pis pour eux.

Commençons par le commencement, par La Création du monde. Celle-la est une première, aussi pour son éditeur, Oui’Dire. Et on doit le reconnaître : pour un début, c’est un coup de maître. L’objet d’abord : là où, en jeunesse, les emballages de CD et de K7 ressemblent souvent à des fabrications artisanales à base de pâles ou criardes photocopies, Oui’Dire a pris le soin d’une maquette et d’un graphisme de qualité, donnant tout de suite l’envie d’offrir. Le contenu, ensuite : il n’est pas question, sur cette galette, de petites historiettes, mais de mythologie grecque, de celle qui décrypta le tréfonds humain bien avant la psychanalyse. Ça se jalouse, ça se zigouille, ça s’ensevelit, ça s’empoisonne, ça se « réenfante », ça renaît de ses cendres... C’était une époque où les dieux n’étaient pas d’Épinal. La voix de Claudie Obin scotche nos tympans à ces péripéties : claire et posée, pour permettre qu’on s’y retrouve dans cette multitude de personnages (un arbre généalogique et un résumé du récit l’épaulent dans le livret) ; retenue ou vibrante, pour créer suspense et émotion. La conteuse maîtrise tant son histoire qu’elle donne parfois l’impression d’avoir vécu elle-même l’aventure (mais chacun d’entre-nous ne porte-t-il la Création en soi ?), tout en sachant la restituer à qui de droit : « Les Grecs racontaient... « , précise-t-elle régulièrement. Le texte est d’ailleurs celui d’origine - ou tout au moins se réfère-t-il aux différentes versions qui en existent. Aussi, ne croyez pas à l’anachronisme en voyant surgir un bateau portant deux représentants de chaque espèce animale à sauver du déluge : l’arche est bien grecque (Claudie Obin s’est tout juste permis d’ajouter un corbeau mésopotamien coquetterie de conteuse...).

La collection propose à ce jour neuf CD explorant les amours de Zeus, les enfers ou les monstres antiques. Le partage de chaque enregistrement en morceaux séparés par des virgules musicales (remarquables) en permet l’écoute dès dix ans. Un véritable petit trésor... Thierry Lenain

Presse LE FIGARO - Vendredi 19 février 1999

Les récits de Claudie Obin sur CD, vulgarisant la mythologie grecque, correspondent au premier volet de la collection Contes d’Auteurs, lancés par Oui’Dire.

Claudie Obin s’interresse aux mythologies et légendes du monde entier, revisite les grands mythes grecs, à travers neuf CD. Le premier raconte la création du monde, entre l’apparition des titans, des dieux et enfin des hommes. L’auteur-interprète nous conte la formation de la terre, Gaïa, qui s’unit par le biais d’une pluie fertile à son fils, Ouranos. Leur enfant, Cronos, un titan prend la place de son père et donne ensuite naissance à de multiple enfants : Zeus, Poséidon, Héra, Junon, Hadès... Le timbre de voix agréable de Claudie Obin nous entraîne alors dans le récit de la guerre ardue entre les dieux et les titans ; la prise de pouvoir de Zeus ; ses noces avec Héra ; son aventure avec la magicienne Mêtis ; le sort du vilain boiteux Hephaïstos ; la création des hommes par Prométhée et Athéna ; la vengeance de Zeus qui impose les calamités sur terre pour affaiblir l’espèce humaine ; le déluge... Des régularités thématiques assurent l’unité du récit. On peut citer la peur récurrente du père, qui craint que sa progéniture ne prenne sa place ou le rôle de la mère sauvant, chaque fois, un de ses enfants. Les rebondissements se succèdent. Le récit est très consistant… trop consistant. On se perd vite dans la succession ininterrompue des personnages et le rythme accéléré ne permet pas d’apprécier pleinement les éléments du conte. Néanmoins, l’avantage tient en ce que l’on ne s’ennuie pas. Claudie Obin a effectué deux ans de recherche, en étudiant une trentaine d’ouvrages consacrés à la Mythologie grecque, pour réaliser les neuf CD, qui explorent aussi les thèmes des Amours de Zeus, du Mythe de Thésée, d’Ulysse et les femmes, des enfers, des monstres de la Mythologie grecque…s’inspirant particulièrement des livres de Jean-Pierre Vernant, elle transmet rigoureusement les mythes grecs.

Elle impose seulement ses propres couleurs dans les mots, la façon de raconter et certaines images. De fait, la maison blanche avec les volets bleus, où réside Mêtis, amante de Zeus, provient par exemple de l’imagination de Claudie Obin… De plus, cette dernière a fait des choix entre les différentes versions, intervenant dans la Mythologie grecque. On peut signaler une seconde version de la création du monde, présente dans le CD relatif à Dionysos, et venant de l’orphisme, doctrine ou secte religieuse de l’Antiquité. Tous ces contes, destinés au grand public à partir de huit ans, sont enregistrés et diffusés par le studio de programmation sonore grenoblois, Oui’Dire, dans le cadre de sa collection Contes d’Auteurs. Oui’Dire a pour objectif de développer les contes sur support CD et peut être, par la suite, sur CD-ROM. Elle lance un appel aux auteurs intéressés.

Claudie Obin va faire plusieurs forums à Grenoble, pour promouvoir la collection et raconter ses récits. Une possibilité de découvrir que les tempêtes sur la mer sont provoquées par la mauvaise humeur de Poseidon, mécontent de ne pas avoir obtenu la Terre ou le ciel, lors du partage du monde avec ses frères Zeus et Hadès. Un univers onirique à portée d’oreille.

Presse Lire au collège - 1999

Ces récits adaptés par Claudie Obin retracent les aventures des plus grands personnages de la Grèce Antique. Cette collection s’adresse à un large public, des enfants à partir de huit ans aux adultes, et naturellement au secteur de l’éducation et du parascolaire. Ces productions proposent une écoute ludique de la mythologie grecque et présentent donc un grand intérêt pédagogique. Les disques sont présentés soit individuellement, soit en coffret thématique de trois titres et un soin particulier a été apporté au graphisme (illustrations, livrets, boîtiers cartonnets…).

La découverte des œuvres de l’Antiquité, inscrite au programme de français de 6e, nous plonge dans un univers fictionnel facilitant l’acquisition de références culturelles et permettant à l’élève de se situer dans le temps. Les directives officielles invitent à aborder ces textes sous forme d’extraits et d’entreprendre des travaux documentaires, sur les personnages mythiques, sur les lieux des récits etc...

Sans dresser une liste des différentes activités pédagogiques possibles autour de la mythologie, nous avons rencontré Claudie Obin pour lui demander comment les élèves, et pas seulement ceux de 6e, réagissent à ses récits.

Albert Helly. - En 6e et 5e, quelles sont les questions les plus fréquentes posées par les élèves ?

Claudie Obin. - La question qui vient en tête est : « Ces histoires sont-elles vraies ? » Ces récits non seulement aiguisent la curiosité et l’imagination, mais les enfants sont plongés dans un univers fictionnel tel, qu’ils en arrivent naturellement à réfléchir au rapport de l’homme à l’imaginaire.

A. H. - Vous voulez dire que ces récits sont à part dans les œuvres de fiction ?

C. O. - Tout à fait. Ils occupent dans la fiction une autre strate que le conte. Au-delà du merveilleux, ces récits sont plus incroyables que l’incroyable, sont surtout plus éternels que l’éternité. Voila pourquoi nous les acceptons. C’est d’ailleurs ce que révèle la réflexion suivante des élèves : « C’est l’Arche de Noé ! » En effet, si le conte suscite des questions aux auditeurs, celles que pose la mythologie sont encore plus existentielles, métaphysiques et collectives. D’après Pierre Grimal, « le mythe est un récit se référant à un ordre du monde antérieur à l’ordre actuel et destiné, non pas à expliquer une particularité locale ou limitée, mais une loi organique de la nature des choses ».

A. H. - Si je comprends bien, les élèves font automatiquement référence aux textes fondateurs déjà connus ?

C. O. - Exactement. C’est parfois plus qu’une simple comparaison, ce peut être une véritable confrontation qui conduit alors à une réflexion sur la différence de cultures, de religions, et introduit la connaissance d’autres philosophies, voire la reconnaissance d’autres doctrines que la sienne propre.

A. H. - D’ailleurs, deux disques parmi les neuf traitent de deux genèses différentes : « La création du monde » et « Dionysos », (la seconde est rapportée par l’orphisme) et une mise en parallèle facilement exploitable pour introduire la relativité des croyances.

C. O. - De même quand les enfants entendent que dans les enfers grecs il fait frais (disque « Les Enfers »), ils sont obligés d’y confronter les flammes de l’Enfer. .. Par ailleurs, les enfants vont, sans le savoir, beaucoup plus loin, en demandant ce que sont devenus Zeus et les autres, ou si les Grecs d’aujourd’hui croient toujours à ces récits.

A. H. - Ils prennent ainsi conscience de la distanciation historique, et il est alors possible de les aider à mieux saisir leur place par rapport à un héritage culturel très ancien. Et les héros ?

C. O. - Là encore, il y a diversité de réactions : ils ont entendu parler de l’Odyssée d’Ulysse, pas du tout de Jason, ni de Thésée. Quant à Héraclès, ils sont obligés de confronter le récit avec les interprétations contemporaines (Walt Disney par exemple) et d’y découvrir de grossières erreurs, ce qui me permet de leur dire que les Grecs ont porté plainte contre l’auteur d’Hercule.

Propos recueillis par Albert Helly

104